Histoire et définition du Qvevri

qvevri, vin orange

Avec l’émergence du mouvement des vins nature et du vin orange, un nouveau mot a fait son apparition dans le lexique de l’amateur de vin : le Qvevri (orthographié aussi Kvevri). Nous allons tenter d’expliquer brièvement ce qu’est un Qvevri ainsi que son histoire. 

Le Qvevri, c’est quoi ?

Le Qvevri, c’est tout simplement une amphore (sans poignée) en terre cuite à la forme ovale et le bout en pointe d’origine géorgienne. L’intérieur est tapissé de cire d’abeille pour le rendre étanche mais également pour sa propriété antiseptique, protégeant ainsi le vin contre le développement des mauvaises bactéries. 

Note : Les Qvevris sont aussi utilisés en Géorgie pour conserver les céréales, le beurre, la tchatcha (alcool fort local à base de marc de raisin)…

unnamed

Histoire et utilisation du Qvevri

Le Qvevri est lié à l’histoire du vin et de la Géorgie. Et oui… C’est dans ce pays que l’on trouve les premières traces de vinification. Et devinez quoi ? C’est dans un Qvevri, il y a 8 000 ans, que l’homme a vinifié son premier vin.

En Géorgie, il est de tradition de vinifier et élever les vins dans ces Qvevris (de différentes formes) qui sont enterrés dans les Maranis (chai géorgien) pour garder une chaleur constante. Que ça soit pour les raisins rouges ou pour les raisins blancs (qui vont donner un vin orange ou ambré comme on le nomme plutôt en Géorgie) ont laisse macérer les jus avec la peau, les pépins et les rafles. A la fin de la fermentation alcoolique, ont bouche l’ouverture par une plaque en verre ou en pierre que l’on scelle avec de l’argile pour empêcher l’air de passer. Le vin y est ensuite élevé de quelques mois à plusieurs années.

Il y a longtemps, en France, il était de tradition d’utiliser des amphores (d’origine plutôt grecque) pour la vinification et l’élevage du vin. Mais pour différentes raisons (surtout de solidité et de logistique), on les a remplacé, au IIème siècle, par les tonneaux en bois inventés par nos ancêtres les Gaulois. Avec l’émergence des vins nature et surtout orange (voir notre article sur l’histoire du vin orange), les vignerons français se sont ouverts aux pays avec une tradition vinicole différente dont notamment la Géorgie. Depuis quelques années, de plus en plus de vignerons français s’essayent à vinifier et élever leurs vins (rouges et blancs) dans des Qvevris. 

En Géorgie, pendant et juste après la période communiste, la tradition vinicole du Qvevri a été délaissée pour une production plus industrielle. A cette époque, le métier de fabricant de Qvevri, qui est un art avec ses maitres, a failli disparaître. Grâce, aujourd’hui à ce renouveau, les meilleurs potiers géorgiens croulent sous la demande des vignerons du monde entier, et il y a parfois plusieurs années d’attente. Depuis, l’Etat géorgien a pris conscience que le Qvevri est un véritable patrimoine national, il en fait désormais la promotion. 

7 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s